Domaine de la protohistoire

Patrick Pion

Publié le 15 juillet 2014 Mis à jour le 15 juillet 2014

Le séminaire vise à développer une réflexion anthropologique sur des phénomènes ou thèmatiques archéologiques qui caractérisent plus spécifiquement les sociétés protohistoriques lato sensu, sociétés pour lesquelles - en France du moins – le paradigme historiciste demeure trés prègnant. Conçu dans une perspective comparatiste, il consiste en séances ou cycles de séances thématiques préparés par des lectures croisant archéologie et anthropologie, où les étudiants présentent thèses et travaux contradictoires ou complémentaires, qui sont discutés et synthétisés sous forme de revue de question.

Le séminaire vise à développer une réflexion anthropologique sur des phénomènes ou thèmatiques archéologiques qui caractérisent plus spécifiquement les sociétés protohistoriques lato sensu, sociétés pour lesquelles - en France du moins – le paradigme historiciste demeure trés prègnant. Conçu dans une perspective comparatiste, il consiste en séances ou cycles de séances thématiques préparés par des lectures croisant archéologie et anthropologie, où les étudiants présentent thèses et travaux contradictoires ou complémentaires, qui sont discutés et synthétisés sous forme de revue de question.

Orientation bibliographique
  • Godelier Maurice : A l’origine des sociétés humaines. Ce que nous apprend l’anthropologie. Flammarion Champs-Essais 2010
  • Demoule J.-P., 2009 : L’Europe, un continent redécouvert par l’archéologie. Gallimard, 2009 (chap. 1 à 7)

Mis à jour le 15 juillet 2014