L'invention des morts. Sépultures, fantômes et photographie en Mongolie contemporaine

Grégory Delaplace

Publié le 20 janvier 2013 Mis à jour le 20 janvier 2013

EMSCAT (Nord-Asie 1), Paris, 374 pages

L'Invention des morts explore les relations que les Mongols entretiennent au quotidien avec leurs défunts. S'appuyant sur une enquête menée chez les pasteurs nomades Dörvöd et dans la capitale Ulaanbaatar de 1999 à 2005, Grégory Delaplace montre que les morts sont au centre de pratiques discrètes, par lesquelles éleveurs et citadins embrassent ou rejettent des idéologies modernistes et socialisent un environnement peuplé de « maîtres » invisibles. L'étude successive des sépultures, des histoires de fantômes et des usages sociaux de la photographie conduit le lecteur à travers les multiples procédés et petites trouvailles tactiques par lesquels les morts sont « inventés » comme les partenaires de relations formelles ou intimes qui subvertissent les cadres institutionnels imposés par l'État et le clergé. En décrivant à travers des matériaux originaux l'art de vivre avec les morts dans la Mongolie d'aujourd'hui, ce livre ne comble pas seulement un manque dans la littérature ethnographique régionale, il propose une méthode renouvelée pour l'anthropologie. Prix de thèse du Musée du Quai Branly 2008.
Se procurer cet ouvrage

Mis à jour le 20 janvier 2013